19/01/2019

Puppet facilite l’automatisation au CERN

logo puppet lab

La solution d’automatisation open source permet la mise en place d’une stratégie DevOps au sein de la plus massive infrastructure scientifique du monde.

Le CERN et le gigantisme

La mise en service du LHC, Grand Collisionneur de Hadrons (Large Hadron Collider), ayant permis la découverte du Boson de Higgs et l’honneur d’un prix Nobel en 2013 n’est pas seulement d’un intérêt particulier pour les physiciens. En effet, le CERN, responsable du fonctionnement d’une demi-douzaine d’accélérateurs de particules permet l’acquisition, le traitement et la mise à disposition de données à près de 12000 utilisateurs. C’est plus de 200 pétaoctets de données qui peuvent être produites en une année. L’infrastructure informatique du CERN est donc une composante critique de son activité.

Puppet pour l’automatisation depuis 2011

L’organisation internationale pour la recherche nucléaire a adopté la solution open source Puppet dès 2011 afin de mettre en place ses stratégies d’automatisation. Puppet permet au CERN de gérer 40 000 nœuds et plus de 100 serveurs virtuels. La collaboration a d’ailleurs fait l’objet d’une conférence en octobre dernier, visible ici.

Cette collaboration a notamment permis de réduire les coûts et d’améliorer le monitoring des activités du CERN, avec l’automatisation de l’approvisionnement et la mise hors service de milliers de serveurs virtuels chaque jour. Sans augmentation d’effectif, le département informatique du CERN a amélioré les fonctionnalités proposées aux chercheurs tout en gardant la stabilité des performances.

Un exemple flagrant de l’apport de l’automatisation en mode DevOps au CERN est l’effondrement du nombre de tickets d’incident. Le traitement est passé de près de 60 000 tickets en 2011 à quelques centaines dorénavant. Les mises à jour des solutions internes sont aussi appliquées avec un minimum d’interruptions de service.

L'automatisation leur permet d'introduire en permanence des modifications de service tout en minimisant les interruptions de service. Cela leur donne le temps de développer de meilleurs logiciels pour servir la communauté de la physique tout en créant davantage de ressources pour les chercheurs du CERN.

Actualités