25/10/2020

L’Open Infrastructure Foundation remplace l’Open Stack Foundation

logo Open Infrastructure Foundation

Une soixante d’entreprises se sont réunies au sein d’une nouvelle fondation remplaçant la fondation OpenStack.

L’Open Infrastructure Foundation (OIF) se donne pour objectif de « créer des communautés open source qui écrivent des logiciels d’infrastructure en production ». Elle est composée quasi exclusivement de sociétés utilisant des composants open source dans leur code base. Le champs d’exploration de la fondation est vaste, allant de l’edge computing à la 5G en passant par l’intelligence artificielle.

 

Un changement de nom pour un changement de cap

L’OIF entend soutenir le développement des infrastructures ouvertes, un marché estimé à 20 milliards de dollars US. L’open source a clairement gagné la bataille dans ce secteur et les services ont une demande exponentiellement croissante en calcul, stockage et mise en réseau.

Dotée de 100 000 membres, la fondation est responsable de nombreux projets, comme : Airship, Kata Containers, OpenInfra Labs, OpenStack, StarlingX et Zuul. Parmi les membres fondateurs de l’OIF, on Red Hat, Tencent, Wind River, Huawei, AT&T, Ericsson, Ant Group, FiberHome.

 

Deux nouveaux projets : OpenInfra Labs et Magma

OpenInfra Labs, dernier projet pilote de la fondation, permet aux utilisateurs de consommer et exploiter plus facilement des clouds construits à partir d’un vaste ensemble de projets open source. Il s’appuie sur un premier cas d’utilisation du Mass Open Cloud, une plateforme réelle fournissant des projets open source en tant que services.

 

Magma est une plateforme logicielle open source qui offre aux opérateurs de réseaux une solution de réseau central mobile ouverte, flexible et extensible. Cette solution a été développée par Facebook.

 

Source :  openinfra.dev

Actualités