16/01/2019

FoundationDB Record Layer devient open source

logo FoundationDB

L’éditeur de bases de données FoundationDB, propriété de la firme Apple, annonce cette semaine la disponibilité de Record Layer en open source.

La poursuite d’une stratégie Open Source

FoundationDB était publié open source en avril 2018 sous licence Apache 2.0. C’est au tour de Record Layer d’être partagé. La solution orientée base de données NoSQL est d’ores et déjà disponible sur Github. Spécifiquement, Record Layer est la couche située au-dessus de FoundationDB. Son rôle est de gérer les requêtes, l’indexation et les schémas de la base de données. Ces technologies sont au cœur du Cloudkit d’Apple donnant la possibilité aux développeurs de stocker les données des utilisateurs dans iCloud, le nuage public d’Apple.

Les spécificités de la couche d’enregistrement FoundationDB

FoundationDB Record Layer représente les enregistrements sous forme de messages de tampon de protocole, fournissant une sérialisation et une évolution des schémas conformes aux normes de l’industrie. Les fonctionnalités telles que les champs imbriqués et répétés bénéficient d’un support de premier rang.

FoundationDB Record Layer prend aussi en charge l’indexation secondaire transactionnelle qui tire pleinement parti du modèle de données du tampon de protocole. Divers types d’index avancés sont disponibles, y compris des index agrégés tels que des comptes groupés, des index en texte intégral, des index de rangs ordinaux et des index fonctionnels extensibles.

La solution inclut une API de requête déclarative permettant de récupérer des données et un planificateur de requêtes permettant de transformer ces requêtes en opérations de base de données concrètes. Elle fonctionne sans état permettant de garantir l’exécution d’opérations dans la milliseconde tout en gérant les contraintes de ressource.

Enfin, la solution est personnalisable par le biais d’un grand nombre d’extensions. Les utilisateurs peuvent par exemple, créer des mainteneurs d’index personnalisés et des fonctionnalités de planification de requêtes pour créer de nouveaux types d’index « plug-in ». De même, l’API de sérialisation de la couche prend en charge des algorithmes de cryptage et de compression définis par le client.

Actualités