11/05/2020

BlenderBot publé en open source par les chercheurs de Facebook AI

logo facebook

Les chercheurs ont publié le prototype issu de plusieurs années de recherche pour faire progresser la recherche en intelligence artificielle conversationnelle. Il est inclus des compétences conversationnelles comme l’empathie, les connaissances et la personnalité.

Un bot qui développe sa propre personnalité

Facebook AI Research a donc annoncé avoir développé et proposé en open source BlenderBot, un chatbot qui serait capable de converser aussi bien que les humains et pouvant faire preuve d’empathie, d’apprendre et de développer sa propre personnalité.

« Nous avons franchi cette étape grâce à une nouvelle recette de chatbot qui comprend des techniques de décodage améliorées, de nouvelles compétences de mélange et un modèle avec 9,4 milliards de paramètres, soit 3,6 fois plus que le plus grand système existant. Aujourd’hui, nous publions le modèle complet, le code et les évaluations, afin que d’autres chercheurs en IA puissent reproduire ce travail et continuer à faire progresser la recherche en IA conversationnelle ».

Une utilisation pour le service à la clientèle

Pour mettre au point BlenderBot, les chercheurs se sont appuyés sur des recherches existantes comme PersonaChat, Wizard of Wikipedia, Empathic Dialogues et une tâche appelée Blended Skill Talk pour entraîner et évaluer ces compétences. Plus d’1,5 milliard de conversations publiées anonymement sur le social Reddit ont été utilisés pour ce modèle conversationnel. Les chercheurs indiquent que le résultat est tellement satisfaisant que 49 % des personnes interrogées ont préféré l’interaction avec le chatbot au dialogue avec un humain. Blenderbot semble donc être une solution particulièrement adaptée au service à la clientèle.

Des capacités émotionnelles

En fonction de la demande de l’utilisateur, BlenderBot est capable de transmettre et de générer certaines émotions et des sentiments. Comparé avec la méthode ACUTE-Eval, 67 % des utilisateurs ont qualifié la solution proposée par Facebook de plus humaine que Meena, le concurrent développé par Google. Les thématiques des conversions tournaient autour les films, de la musique ou du véganisme.

La limitation du système

Dans leur billet, les chercheurs alertent tout de même de la difficulté pour le système à tenir des conversations longues en gardant le même niveau de performance. Certaines réponses peuvent alors devenir incohérentes ou irrespectueuses !

Actualités