09/04/2019

OroCRM 3.1 LTS est disponible

logo CRM

le CRM open source est mis à jour dans sa version avec support à long terme. Cette version reprend la grande majorité des mises à jour et améliorations technologiques introduites dans OroCommerce 3.1 LTO.

Mises à niveau sous le capot

OroCRM met à jour ses fondations en accueillant Symfony 3.4 LTS, imposant une version minimale requise de PHP 7.1.26. Les applications OroCRM peuvent dorénavant être exécutées sur PHP 7.2. OroCRM a aussi migré vers Bootstrap 4.1. Le préprocesseur LESS n’est plus pris en charge, car tous les fichiers dans OroCRM ont été convertis au format SCSS.

Une localisation améliorée

Les options de configuration liées aux paramètres régionaux ont été simplifiées pour faciliter le processus d’installation et améliorer la configuration d’une installation multilingue. Notamment, diverses améliorations ont été apportées aux fonctionnalités existantes lorsque plusieurs langues sont activées dans le système. Les clients de la boutique et les utilisateurs du back-office peuvent alors voir le contenu dans la langue et le format en fonction de leurs préférences de langue et de leurs paramètres régionaux.

Back-office

L’interface utilisateur et l’expérience utilisateur sont revues dans le back-office. La console de gestion a été entièrement repensée pour lui donner un aspect contemporain ainsi qu’une ergonomie améliorée. Une nouvelle option de configuration « Adresses e-mail respectueuses de la casse » permet au système d’accepter différentes majuscules et de les reconnaître comme la même adresse e-mail lors de l’enregistrement.

Sécurité

La sécurité OroCRM a été renforcée en ce qui concerne les connexions websocket, les extensions de modèle ACL et l’audit de sécurité des utilisateurs. OroCRM peut maintenant se connecter à un serveur Websocket via la connexion SSL/TLS et passer les options de connexion SSL si nécessaire. Pour améliorer encore la sécurité d’une connexion websocket et réduire le risque d’attaques de type CSSH (WebSocket Web Crossing), les en-têtes sont maintenant comparés à une liste des origines autorisées une fois la connexion Websocket établie.

Le modèle de sécurité de la liste de contrôle d’accès a été mis à jour et peut désormais être étendu avec des règles d’accès aux données personnalisées. Enfin, l’application garde une trace de toutes les tentatives de connexion au back-office ayant échoué et des événements de sécurité associés pour simplifier l’audit de sécurité.

Surveillance et mises à niveau

OroCRM 3.1 offre aux administrateurs système une surveillance et des mises à niveau simplifiées. Il permet notamment aux administrateurs système d’utiliser les nouveaux nœuds finaux de vérification de l’état des applications pour surveiller la disponibilité des composants d’application individuels. La page Web du terminal affiche ainsi une liste des contrôles effectués avec le statut exact de chaque composant.

Les nouvelles optionsskip-search-reindexationetschedule-search-reindexationont été ajoutées à la commande de mise à niveau, ce qui permet de différer la mise à jour de l’index de recherche lors de la mise à niveau d’applications avec des catalogues volumineux.

Expérience de développeur et intégrations

Pour les développeurs, cette mise à jour propose de nouveaux outils pour rationaliser la production d’applications basé sur OroCRM :

  • Le moteur de génération de rapports peut maintenant être configuré pour utiliser une connexion distincte afin de décharger toutes les requêtes consommant des ressources sur une réplique de base de données.
  • La commandeoro : assets : buildutilise désormais Webpack pour simplifier et accélérer la création d’actifs frontaux. Webpack permet également aux développeurs front-end d’intégrer les outils Javascript modernes dans leur processus de développement.

OroCRM 3.1 LTS peut être téléchargé ici.

Actualités