08/05/2019

Linux 5.1 est disponible

logo Linux

La sortie de la version stable 5.1 du noyau Linux a été annoncée le 5 mai 2019 par Linus Torvalds. Le nombre d’évolution est impressionnant. Voici quelques nouveautés marquantes.

Gestion de la mémoire vive non-volatile

Le noyau Linux embarque une nouveauté particulièrement intéressante : un nouveau mode d’usage pour la « mémoire persistante ». Pour rappel, NVDIMM (non volatile dual in-line memory) est un type de mémoire résistante à un arrêt électrique. Ainsi, son contenu est conservé comme sur un disque dur. Le noyau prenait en charge ce type de matériel comme un disque, mais rend dorénavant possible d’utiliser la NVDIMM comme une barrette mémoire via l’API de gestion de mémoire du noyau.

Des gains de performances sont donc attendus, et ces gains seront maintenus pendant toute la séquence de fonctionnement de la machine, sans perte de performance au fur et à mesure de l’usage, l’implémentation passant par un accès aléatoire du placement des nouveaux blocs.

Un swap plus efficace

Toujours dans le domaine de la gestion mémoire : la complexité de l’algorithme derrière le mécanisme swapoff est réduite. L’opération permettant de vider la mémoire tampon pour renvoyer son contenu en mémoire vive gagne en performance. Les gains impressionnent : on passe de 80 % de CPU et 8 minutes pour renvoyer 6G du swap vers la RAM, à 5 % de CPU et 3 minutes pour la même opération avec la nouvelle implémentation.

De nouveaux périphériques compatibles

Chaque nouvelle mouture du noyau apporte son lot de nouvelles compatibilités matérielles.

Parmi celles-ci, on trouvera les pilotes AMD open source amdgpu, la prise en charge de BACO (Bus Active, Chip Off) pour les cartes Vega 10 et 20, ainsi qu’un mode d’économie d’énergie dans lequel la majeure partie du GPU est éteinte pendant les périodes d’inactivité afin de réduire considérablement la consommation d’énergie de la carte graphique.

Côté Intel, la protection HDCP (High-Bandwidth Digital Content Protection) en version 2.2 est prise en charge. Pour rappel il s’agit d’un mécanisme évitant la copie de flux numérique passant par les connecteurs HDMI, DVI et DisplayPort. Le mode fastboot est maintenant actif par défaut, permettant d’éviter les multiples initialisations de la carte graphique et/ou de la résolution lors de la séquence de démarrage du système.

Côté audio, ce sont surtout les ASOC qui reçoivent des nouveautés, avec 26 nouveaux supports, allant du simple ajout d’un support du bouton de bascule vers un ensemble casque/micro de tête pour les séries Broxton chez Intel, jusqu’à l’arrivée d’un nouveau codec, le jz4725b, en passant par une nouvelle carte prise en charge par le module rt5651. C’est aussi l’arrivée du support pour l’équipement FireFace UCX de chez RME.

Intelligence artificielle

Le noyau 5.1 intègre le support de la carte « d’intelligence artificielle » de chez Habana Labs de génération Goya. La génération suivante, Gaudi, est d’ores et déjà prévue.

La carte Goya est plus spécialement conçu pour l’analyse, tandis que la carte Gaudi sera plus spécialement prévue pour l’apprentissage et elles s’interfacent toutes deux avec les piles logicielles du secteur (telles que TensorFlow).

Actualités